Travaillons ensemble

contact@iml-gabon.com
+241 01 74 53 63
Immeuble du Ministère des PME (Carrefour B2)
Awendjé, Libreville – BP. 6347

Back to top
Lorsque l’on crée son entreprise, on est forcément confronté à un moment ou à un autre à la question de l’incubation : faut-il ou pas se faire incuber ?

• Avoir un lieu de travail. Lorsque l’on se lance, la tentation est grande de faire l’économie d’un bureau pour la future entreprise. Ce n’est d’ailleurs quasiment pas possible d’obtenir la signature d’un bail lors de la première année d’existence. Intégrer un incubateur permet à moindre frais de pouvoir travailler dans un environnement propice, avec Internet et téléphone à disposition. Finies donc les journées entières passées chez soit !

• Obtenir des conseils. Si les locaux sont souvent la première raison pour les entrepreneurs de rejoindre un incubateur, ils recherchent souvent plus que cela et sont conscients de la nécessité de bien s’entourer. La plupart des incubateurs qui se respectent mettent en place un suivi des incubés, avec un ou plusieurs tuteurs, parrains, coachs ou chargés d’affaires suivant les noms qu’on peut leur donner. Avoir de bons miroirs est donc très importants pour les porteurs de projets, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles un des critères de sélection des incubateurs est « la capacité à se remettre en question » des porteurs du projet.

• Booster son réseau. C’est bien connu, on est plus fort à plusieurs. C’est pourquoi intégrer un incubateur permet à un entrepreneur de bénéficier non seulement de son propre réseau mais également de celui de l’incubateur. De nombreux événements sont d’ailleurs organisés par ces derniers pour permettre à leurs incubés de booster leurs carnets d’adresse. C’est d’autant plus le cas dans les incubateurs académiques, qui s’appuient de plus sur les réseaux de diplômés.

• Gagner en crédibilité. Entrer dans un incubateur n’est pas donné à tout le monde, seuls une petite minorité des projets sur le marché y parviennent. C’est donc clairement une marque de qualité (en tout cas la plupart du temps) qui va ouvrir les portes des financiers, des clients ou des partenaires plus facilement.

• Gagner en visibilité. Se faire connaître est une des problématiques phares des créateurs d’entreprise. Ceux qui sont incubés jouissent en général d’une meilleure exposition, bénéficiant de la communication de l’incubateur lui-même.

• Se former à la création d’entreprise et accéder à des experts. La plupart des incubateurs proposent des interventions d’experts et des cours de création d’entreprise assez opérationnels. De quoi combler ses lacunes rapidement et trouver des réponses précises à des questions pointues !



À Propos de Vanessa ADANDE-DAOUDA

Fondatrice du cabinet de conseil financier Ellipsis, elle s’est donnée pour mission, d’accompagner et d'outiller les jeunes entrepreneurs dans leurs démarches juridiques et financières.

Vanessa Adande-Daouda cumule plus de 8 ans d’expérience dans le domaine des affaires. Elle est mariée et originaire du Gabon. Son parcours scolaire s’est essentiellement fait en France, puis à Washington aux États-Unis.

Elle a tour à tour fait ses preuves au cabinet Deloitte à Paris, puis à Ecobank Bénin et au sein du groupe Pangola au Gabon. De là, elle a fondé le cabinet Ellipsis en 2014 où la rejoint plus tard, son ancienne collègue française, Jeannick Le Rouzic.


 
close-link


À Propos d'Audrey KINZA

Audrey KINZA est une entrepreneure gabonaise animée par une volonté d’apporter une valeur ajoutée et ainsi impacter positivement la vie des gens. Diplômée de l’université Picardie Jules Vernes en 2011, elle s’y démarque grâce à des idées innovantes qui apportent des solutions aux problématiques liées à l’insertion des jeunes socialement fragiles à travers la formation. C'est à ce moment-là que les choses se précisent dans son esprit avec la création de KALUSSA Consulting, un cabinet de conseil et de communication spécialisé dans l'accompagnement personnalisé.

Experte en ingénierie de la Formation, sa passion est de mettre son expérience professionnelle à travers le conseil, les formations et l’accompagnement en matière d’entrepreneuriat et de gestion de projets.


 
close-link


À Propos d'Elvire Revaza

Elvire Gwenaël REVAZA ADJENDJA est une entrepreneure exerçant dans le domaine des ressources humaines, secteur d’avenir aux multiples facettes, recouvrant de façon non exhaustive : la gestion des ressources humaines et l’accompagnement psychologique des travailleurs. Autodidacte et férue de découvertes de nouveaux sujets et d’exploration de nouveaux domaines, elle s’investit  dans l’élargissement de son horizon de connaissances. Parce que “ Le Coaching ne crée pas les talents, mais les rend plus recherchés “, elle devient en février 2015 coach professionnel en Ressources Humaines.


 
close-link


À Propos de Claude BEYEME

Après des études de Technique de commercialisation et de Gestion des Entreprises et des Ressources Humaines à Troyes et AIX Marseille, Claude BEYEME fait ses premiers pas dans la publicité par l’entremise d’une agence de communication ZK Advertising, agence panafricaine en charge du budget  communication de Celtel puis de Zain Gabon. Fort de cette expérience dans la publicité, c’est en 2009 qu’il décide de se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat en créant avec son associé GPL (La Gabonaise de Prestation et de Logistique) qui est affiliée au groupe FCB, réseau d’agences mondiales. En quête de nouveaux challenges, il a su au fil des années tisser sa toile dans le monde de l’entreprenariat.


 
close-link